fr1 en1 
  • Home
  • Actu
  • Time: film d’horreur à la camerounaise

Time: film d’horreur à la camerounaise

Actions, émotions, frissons, suspense... au coeur de ce court métrage de Hervé Moukoko.

time

Capture du film Time (Copyright)

26 minutes. C’est le temps qu’a mis ce jeune réalisateur camerounais basé en France, pour relater le périple tragique de Nash, Shawna, Tracy, Noah, Kim et Said. Dans le but de trouver un coeur pour son père qui doit de toute urgence subir une greffe, Noah invite ses cinq amis y compris sa compagne à passer un weekend dans une maison de campagne. Objectif : tuer ses convives l’un après l’autre, question de trouver un coeur compatible pour son père.

Au moment où il s’apprête à passer à l’acte, une de ses invitées est retrouvée morte. Noah se rend très vite compte qu'il y a un autre assassin dans la maison. Entre faux sang et décors remarquables, prises de vue caractérisées par un bon contraste, et un maquillage subtil, ce court métrage captive, emballe et transporte son téléspectateur.

Les effets sonores quant à eux entretiennent un suspense subtil. Les sons d’ambiance et les effets de compte à rebours produits par le « tic-tac » de la montre viennent plonger le cinéphile dans le film et le mettent sur les nerfs.

Avec Isabelle Ménal, Hervé, Moukoko, Thomas Duchêne, Nouamen Maamar, Marjorie Cramer et Natalia Pujszo à l’affiche, « Time » a été tourné du 23 au 27 juin 2014 à Cergy, en banlieue parisienne. Le film suit son petit bonhomme de chemin depuis sa sortie et continue à faire le tour des festivals.

Il a été sélectionné au Festival international du film panafricain de Cannes en 2015, au Festival vue d'Afrique au Canada, à l’Euro film festival d’Espagne, au Black Movie summer à Paris en Occident.

Sur le continent africain, ce 4e film de Hervé Moukoko a été nominé au Africa international film festival de Lagos, au Moké film festival de Pointe-Noire, au Cameroon international film festival de Buea. Il a été présenté aux cinéphiles de Yaoundé lors de la première édition de la Journée du jeune cinéaste, le 10 février dernier.

Copyright www.cameroon-tribune.cm