fr1 en1 
  • Home
  • Actu
  • Comment les cinéastes vivent le confinement

Comment les cinéastes vivent le confinement

Entre sensibilisation, motivation et divertissement, chacun met son ingéniosité à profit durant cette période.

Confinement 237

Le monde fait face à une crise sanitaire sans précédent avec le coronavirus. Au Cameroun, de nombreuses mesures ont été prises par le gouvernement pour faire face à cette pandémie. Notamment, la fermeture des espaces de loisirs et la limitation du flux des populations. Une situation qui paralyse particulièrement les professionnels du cinéma et autres.
Loin des plateaux et des salles obscures, chacun essaie de mettre ce « temps libre » à profit. Certains ont opté pour la sensibilisation. C’est le cas du réalisateur et producteur, Frank Thierry Léa Malle qui s’est donné pour mission d’attirer l’attention des internautes sur les méfaits de cette maladie qui décime la population. En plus de ses publications régulières sur les mesures préventives recommandées par l’OMS, le promoteur d’Inception Arts ans Com s’est entouré des humoristes et artistes musiciens et cinéastes qui ont le vent en poupe pour une capsule de deux minutes intitulée « Stop Coronavirus ». Il s’agit entre autre de Narcisse Wandji, Ulrich Takam, Eshu, La légende, Lydol la Slameuse et Taty Eyong. Dans le même sillage, les actrices, Aimée Virgile Makougoum, Melissa Elate, Françoise A Kane et Muriel Blanche motivent leurs followers à longueur de journée, tout en leur rappelant d’appliquer les gestes-barrières pour se protéger et protéger leurs proches. « Corona, je ne sais pas qui tu es, mais nous allons te gérer. Mes lovers, restons chez nous », a déclaré Melissa Elate sur sa page Facebook.
D’autres profitent de cette période pour promouvoir leurs films ou fidéliser leurs abonnés à travers la publication du making-of, des extraits et bandes annonces de leurs œuvres. Il suffit de sillonner les pages des réalisateurs Blaise Option et Simon William Kum pour s’en convaincre. La productrice et réalisatrice Flavienne Tchatat fait le bonheur des internautes avec sa série « Divine » qui est disponible sur Wouri Tv.
D’autres par contre s’interrogent au quotidien sur la gestion de cette crise sanitaire par les pouvoirs publics et son impact sur les cinéastes. « Je pense sérieusement que malgré la politique du confinement partiel, les premières victimes sont les artistes. Personne ne pense à nous », s’inquiète Basseek Fils Miséricorde. Pour Syndy Emade, l’heure est au partage. De retour du Nigéria, l’actrice et productrice a annoncé sur sa page qu’elle sera aux côtés des démunis dans les prochains jours.
Conscients de l’ennui que peut engendrer le confinement, certains ont décidé de fournir des contenus divertissants au public. C’est le cas de l’actrice Passy Ngah qui a récemment lancé des mini-sketchs sur sa page. Idem pour l’actrice Estelle Wainguy qui fait le bonheur de ses followers. Une formule qu’a également adoptée la belle Soli Egbe à travers ses mini-sketchs publiés sur ses comptes sur les réseaux sociaux.
Ceux qui n’arrivent pas à se défaire des salles obscures se plongent dans les films tout en les recommandant aux autres. « Le confinement devant Les larmes du paradis, c’est la magie », a indiqué l’actrice et décoratrice Anthony Duval sur son compte Facebook. Pour d’autres, le confinement se résume à la publication de leurs photos sur les réseaux sociaux.

.

.

Maimounatou Bourzaka