fr1 en1 
  • Home
  • Festivals
  • Festival Ecrans Noirs 2020 : La sélection officielle est connue

Festival Ecrans Noirs 2020 : La sélection officielle est connue

 

Elle a été dévoilée le 06 octobre 2020 au cours d'un live sur la page Facebook de ce festival de cinéma de référence.

Ecrans noirs sel

 

Les 32 minutes de communication virtuelles sur la page Facebook du Festival Ecrans Noirs ont mis un terme au suspense qui animait les cinéastes africains ayant soumis leurs films à la 24e édition de cette grand-messe du cinéma africain prévue du 31 octobre au 7 novembre prochain. Ils sont désormais fixés sur leur sort.
Le dévoilement de la sélection officielle a débuté par la catégorie web-série, une innovation de cette édition. Pour ce premier clap, seules les web-séries produites par les Camerounais ont été retenues. Au total, elles sont 8 à avoir retenu l'attention du comité de sélection conduit par la réalisatrice, Hélène Ebah. Il s'agit entre autres de la première web-série camerounaise, "Pakgne" réalisée par Salem Kedy, "Les délires de Takam", "Les rigolards" de Ghislain Amougou, "Les minutes de Mamiton" de feu Sergio Marcello, "What's up" de Lamine Kigno et "Gloria". Une sélection qui a surpris plus d'un du fait de l'absence de la web-série à succès "Les baos". Même surprise aussi dans la catégorie "Serie tv" où le public a relevé l'absence des séries à succès "Maîtresse d'un homme marié", "Golden" et "La Reine", qui agrémentent les soirées des téléspectateurs de Canal+ et A+ depuis plusieurs mois. Pas de quoi s'inquiéter, d'autres belles séries aux histoires passionnantes sont en lice. Notamment, "Divine" de Flavienne Tchatat, "Samba le général" de Jean de Dieu Tchegnebe et "Teenagers" de Hubert Nankam. Sans oublier les séries ivoiriennes à succès "Les coups de la vie" et "Les larmes de l'amour", diffusées récemment sur A+. Le comité de sélection a profité de l'occasion pour relever la "forte production des séries tv en terme de quantité et de qualité artistique", tout en soulignant que ces productions audiovisuelles retracent les réalités africaines.
Côté courts métrages, pas de catégorie pour les courts métrages camerounais  cette année. Une situation qui pourrait s'expliquer par l'attrait pour les séries et longs métrages. Deux formats qui sont de plus en plus plébiscités sur les marchés internationaux. Fort-heureusement, on retrouve de nombreux courts métrages camerounais dans la catégorie "Courts métrages Afrique centrale". Il s'agit entre autres de "I'm okay" de Stella Tchuisse, "Lost" de Chantal Youdom, "Perdue" de Doulanin Barthélemy, "The Myth" de Chi Njoya, "Demain" de Matanga Eyango, "Cuisine mondiale" de Steve Kamdeu et "A ses risques et périls" de Armanda Essono. Ici aussi, le comité de sélection a salué la diversité des thèmes développés dans ces films.
En ce qui concerne les longs métrages documentaires, le Cameroun s'en tire avec pas mal de films en lice. Patrick Touko, du comité de sélection a salué l'engouement des jeunes réalisateurs pour les films documentaires. Il a par ailleurs indiqué qu'on "est sortis du documentaire classique pour une nouvelle forme d'écriture". Ceci, avant d'inviter les réalisateurs à "mieux étoffer leurs scénarios".
La catégorie "Longs métrages" a quant à elle sonné comme un regain d'espoir pour le cinéma camerounais. "La production camerounaise m'a personnellement impressionné et indirectement suggéré le forum du cinéma camerounais que nous organiserons du 05 au 06 novembre prochain. Nous sommes arrivés à un niveau de cinéma camerounais qui devrait pourvoir circuler, se balader et s'installer de par le monde" a indiqué le délégué général de l'Association Ecrans Noirs, Bassek ba Kobhio. La coordinatrice de l'équipe de sélection de cette année s'est aussi réjouie de la qualité et de la quantité des films reçus. "On a reçu énormément de films cette année. On est en train de vivre le cinéma dans toute sa dimension. On réussit déjà à se créer un monde et à susciter des vocations", a déclaré Hélène Ebah. Ceci avant d'ajouter : "On a été vraiment épatés par un certain jeu d'acteur et la liberté des sujets. On arrive enfin à raconter nos traumatismes. Ça na plus rien à voir avec le copier coller du cinéma américain qu'on avait l'habitude de voir". Mais quels sont donc ces films qui ont récoltés autant d'éloges ? Découvrez sans plus tarder l'intégralité de la sélection officielle du Festival Ecrans Noirs 2020 en CLIQUANT ICI et surtout rendez-vous en salle du 31 octobre au 07 novembre 2020 !

 

Maimounatou BOURZAKA