fr1 en1 
  • Home
  • Les gens
  • Anne Marie Kom : l'étoile montante du cinéma camerounais

Anne Marie Kom : l'étoile montante du cinéma camerounais

En cinq années seulement, elle a su se frayer un chemin dans le cinéma camerounais, et depuis elle enchaîne les rôles.

 

 FB IMG 1560268727522

Anne Marie Kom (Droits réservés)

 

Journaliste de formation, Anne Marie Kom débute dans le septième art en 2014. Alors qu’elle est en stage dans une agence de presse de la place, son directeur de publication lui propose de remplacer une actrice démissionnaire sur le tournage d’une production des réalisateurs Ousmane Stéphane et feu Sergio Marcello qui sont des amis à lui. Elle a le profil et obtient ainsi un rôle dans le film double fois sacré au festival Ecrans noirs "Ntah’napi".
 
Depuis, son goût pour la chose cinématographique a pris le dessus sur le journalisme. La native des Hauts Plateaux de l’Ouest Cameroun commence comme elle le dit elle-même à « regarder les films avec un œil différent de celui d’un simple cinéphile ». Un nouvel amour qui la pousse à multiplier les castings sans grand succès jusqu’au jour où elle est de nouveau sollicitée par le réalisateur Sergeo Marcello. Parfaitement bilingue, cet atout va lui permettre de faire ses preuves par la suite dans des doublages de voix. En 2016 la demoiselle pose ainsi ses valises à Buea où elle se perfectionne grâce à une formation approfondie sur le doublage de voix et le jeu d’acteur à la Buea Film Academy.
 
Dans un milieu dur comme le cinéma camerounais elle est ambitieuse et veut coller son nom à son travail. Quoi de plus normal dès lors qu’elle enchaîne les passages dans les productions cinématographiques tels que : "Entre amis" de Ousmane Stéphane,"Hunted" de Simon William Kum, "Le sang" de Barthélémy Toulan et plus récemment encore dans le film d’horreur "Profanation" de Jean Marc Anda. A 26 ans, la désormais actrice continue son bout de chemin grâce aux encouragements constant de ses mentors qui comme elle le précise « boostent son moral ». Elle ne jure donc que par Ousmane Stéphane, Sergio Marcello dont elle a une pensée pieuse et Anurin Nwunembom, qui lui ont toujours fait confiance et n’ont pas manqué de lui donner sa chance. Grande fan de Mercy Johnson qu’elle qualifie de fabuleuse dans sa façon de jouer et ses choix de films, ainsi que d'Anurin Nwunembom, elle espère pouvoir atteindre un jour leur niveau et faire une longue carrière dans l’industrie du cinéma. En attendant, même si elle est flattée et surprise de sa nomination au concours de scéna aux ério organisé par les Ecrans noirs édition 2019 et l'Institut Goethe, elle continue à « bosser » dure. Elle est la collaboratrice de nombreux réalisateurs, comédienne de voix pour une boîte et espère devenir elle aussi une grande productrice.  
Nadine EDIA