fr1 en1 

A la rencontre de Nkanya Nkwai

Nous avons rencontré cet enfant prodige du cinéma Camerounais lors de la 20ème édition du festival Ecrans Noirs qui s’est tenue du 15 au 23 juillet 2016 à Yaoundé. Dans une interview exclusive, ce membre du jury de la catégorie Films Afrique centrale+ longs métrages Camerounais, nous dévoile tout sur sa personne et son personnage, en nous baladant dans son univers d’acteur-scénariste et producteur. Loin de sa ville Buea, nous vous faisons découvrir ce cinéaste qui fait la fierté du pays.

nkanya

Nknanya Nkwai (Droits réservés)

 Parlez-nous de votre premier contact avec le cinéma

Ce fut en 2008 à Limbe. Le cinéma n'a pas été un rêve d'enfance pour moi. Il est venu plus comme une épiphanie et de curiosité. J'ai participé à une audition, à travers  ma performance , le réalisateur m'a vu comme quelqu'un avec qui il pouvait travailler . Il m'a donné l'occasion. Ainsi, fut marqué le début de mon histoire en tant que cinéaste.

Aujourd'hui vous êtes acteur, réalisateur, scénariste et producteur. Êtes-vous fier de votre succès?

Je ne suis pas réalisateur , du moins pas encore, mais je suis fier de mes réalisations à ce jour. Très peu de cinéastes  Camerounais ont des réalisations similaires ou meilleures dans le même temps et dans l'espace.

 Selon vous, qu’est ce qui empêche la prospérité des films camerounais?

Eh bien, je ne pense pas que les films camerounais ne  "prospèrent" pas. Nous avons des films Camerounais comme  Ninah Dowry, W.A.K.A, Clando (celui de J.M Teno), Beleh, Alma, Damaru, Obsession qui ont voyagés à travers le monde et ont été projetés dans les lieux de cinéma à  haute réputation. Ceci renvoie à la prospérité pour moi. Si un film est bien fait, il va attirer l'attention dans la plupart des endroits.

Quelles solutions proposez-vous ?

Les solutions sont les suivantes:

1) nous devons faire mieux en termes de choix des histoires et des thèmes que nous racontons, améliorer la crédibilité de l'art, nous avons décidé de faire et de prêter attention aux détails.
2) Les médias Camerounais  doivent nous donner une chance. Les opérateurs de télévision en particulier ont fortement infiltré notre pays avec des contenus étrangers au détriment de notre art, notre culture et le bien-être des cinéastes Camerounais. Pour la CRTV par exemple, les statistiques montrent qu’en Septembre de cette année, elle  n'a pas utilisé un tiers du budget qui lui est alloué, ce qui nous impressionne car il ya de l'argent à la CRTV, notre argent - l'argent des contribuables, l'argent des Camerounais. Qu’est ce qui leur empêche d'acheter des films Camerounais?
Permettez-moi d'expliquer quelque chose, si la CRTV achète des films Camerounais, les cinéastes feront des rendements de leurs investissements et leur bataille dans l'industrie. Les acteurs seront mieux payés, les acteurs vont devenir populaires dans leur propre pays. La culture  Camerounaise bénéficiera en promotion et  la conservation du le patriotisme et l'amour et de la valeur pour notre pays en sortiraient. Notre économie se développerait. La plupart du temps des milliards de CFA sont déboursés pour les contenus étrangers, cet argent ne retourne jamais  au Cameroun .... Notre art et la culture continuent de mourir au profit des films et la culture des étrangers, les cinéastes deviennent mendiants et méprisés. Je suis désolé, je ne peux pas continuer, cela me fait pleurer. Comment la CRTV peut ne pas comprendre cela?

 Si vous avez la possibilité d’aller vivre à l'étranger  de vos productions, partirez-vous ?

Je dispose de plusieurs possibilités pour vivre à l'étranger, mais je préfère être ici parce que je veux être utile à ma propre société avec mon art. Si je suis ailleurs mon art et moi ne serons pas pertinents.

Nous avons eu la possibilité de regarder certains de vos films comme Nightfall, ils ont reçu un avis favorable de la part de la critique. Nous remarquons aussi que vous travaillez beaucoup avec des acteurs étrangers. Nous souhaitons  savoir les raisons de ce choix? Est-ce parce qu'il ya pas d'acteurs  qualifiés ici ?

Parfois, nous impliquons les acteurs étrangers dans nos films avec l'espoir d'améliorer les chances du marché et de donner une valeur ajoutée à la production.

En tant qu'acteur et scénariste, n’est- il pas difficile de faire les deux dans le même film?

Beaucoup de gens occupent plusieurs rôles  dans le même film, je ne sais pas s'il est difficile ou pas parce que je ne l'ai pas vraiment fait, mais je crois que cela dépend de votre préproduction et d'autres la planification à la production.

En ce jour combien de films avez-vous dirigé et dans combien de films avez-vous été acteur ?

Je n'ai réalisé que quelques courts métrages, mais j’ ai pris part à environ 20 films en tant qu'acteur. Ma force majeur dans l'industrie cinématographique c’est l'écriture , le jeu d’acteur et la production.

La plupart de vos films ont été nominés dans de nombreux festivals et remporté des prix. Quel est le secret de ce succès?

Le travail acharné, le choix des histoires que je raconte et que je fais raconter.

Nkanya vous travaillez toujours en vous déplaçant de part le monde. Avez-vous du temps pour votre famille?

Lorsque je me marierai, je vais réduire mes voyages dans le monde entier, je le promets.

Qui est votre modèle dans l'industrie cinématographique?

Je n'ai pas un modèle, je suis un artiste j’essaye de faire  savoir ma vision , mais j’éprouve du respect pour les cinéastes qui travaillent dur ... voilà, les cinéastes qui travaillent tous dur sont mes modèles. ;)

Quelles sont vos relations avec vos fans?

Je refuse toujours d'utiliser et d'admettre le terme  fan et son phénomène, je les appelle partisans et supporters. Ils me font me sentir spécial.

Quels sont vos hobbies?

Quand je suis libre, je regarde le golf, les films et le football. Je joue au football quand je peux. La natation.

 

Propos recueillis par Maimounatou Bourzaka