fr1 en1 

3 questions à Laura Onyama

Nous avons rencontré celle qui remporté le prix de la meilleure interprétation féminine à la 20ème édition du festival Ecrans Noirs tenue du 15 au 23 juillet 2016 à Yaoundé.  Cette distinction lui a été attribuée pour son rôle dans le film de Kiss of death de Derirck Musing. Elle a accepté de répondre à nos questions juste après avoir reçu son prix du Ministre des arts et de la culture Narcisse Mouelle Kombi. C’était le vendredi 10 novembre 2016 au stand du festival Ecrans Noirs au village du Festival National des Arts et de la culture 2016.

Sans titre 4

Laura Onyama au village du Fenac 2016, Vendredi, 11 novembre 2016 (Cincecamer)
  • Vous venez juste de recevoir votre prix du festival Ecrans Noirs. Comment vous sentez-vous ?

     C'est si merveilleux, je suis submergée, je suis  sans voix.


  • Depuis votre dinctinction comme meilleure actrice au festival Ecrans Noirs 2016. Qu’est ce qui a changé dans votre vie ?

    Tant de choses ont changé !  C’est pourquoi peu importe où je vais, peu importe combien de prix je reçois je dirai toujours merci aux Ecrans Noirs.  Mon trophée des Ecrans Noirs sera le plus préservé  parce qu'il m’a permis de me mettre au-devant de la scène,  d'être sous les projecteurs. Je serai toujours reconnaissante envers les Ecrans Noirs. Ça a été une belle aventure. Tant de choses ont changé dans ma vie. Beaucoup de bonnes choses arrivent tous les jours.

  • Quels sont vos projets ?                                                                                                                                                                                          Je prévois de faire de grands films qui vont créer un impact dans la vie de ceux de l’extérieur. Je veux valoriser ma culture, la culture africaine et la culture camerounaise en particulier au monde entier. Ainsi ils sauront que nous sommes très riches et diversifiés, que  nous sommes une nation très riche mais surtout que nous en sommes fiers.

Maimounatou Bourzaka