Tara Group gère désormais la carrière de Tatiana Matip

La signature de contrat entre la maison de production du Dr. Dieudonné Alaka et la comédienne aux multiples distinctions a eu lieu le 1er novembre 2021 à Yaoundé.

Après avoir assis sa notoriété dans les domaines de la production, de la formation à travers le master en cinéma à l’Université de Yaoundé 1 et en développement des projets de films en Afrique centrale grâce à « Yaoundé Film Lab », Tara Group se lance dans un autre domaine du cinéma à savoir le management des comédiens. Le premier jet se fera avec la comédienne, Tatiana Matip. La signature de contrat entre la maison de production du Dr. Dieudonné Alaka et la comédienne aux multiples distinctions a eu lieu le 1er novembre 2021 à Yaoundé.

A travers ce contrat, fruit de longues négociations, Tara Group s’engage à assurer la gestion de carrière et de l’image de l’héroïne de «Ne crains rien…Je t’aime» de Thierry Ntamack. La maison de production se chargera aussi de lui proposer objectivement des projets dans lesquels elle va jouer. Une grande première pour Tatiana Matip qui avait l’habitude de faire cavalier seul, et surtout de jouer parfois, sans être payée. « J’ai toujours marché seule, guidée par le Seigneur. C’est peut-être pour cette raison que je compte à mon actif trois longs métrages, une série et quelques courts métrages. Puis, je me suis dit qu’il ne faut plus que j’aie à réfléchir encore sur les films dans lesquels jouer. Il est temps que quelqu’un s’occupe de cet aspect et Tara Group est arrivé », a déclaré la comédienne diplômée en histoires des relations internationales à l’Université de Yaoundé 1. Pour Tara Group, la notoriété doit faire vivre l’artiste et cette dernière doit se consacrer essentiellement à ce qu’elle sait faire : donner vie à des personnages. « Tatiana est la personne qu’il faut. Elle est une professionnelle qui a un esprit assez ouvert et accorde l’intérêt aux relations humaines », a souligné le Dr. Dieudonné Alaka.

Ce contrat de management permettra aussi à Tatiana Matip de se propulser à l’international. « Mon sentiment pour ce qu’il y avait à faire au Cameroun a été accompli à 95%. Tara Group, dispose de nombreux atouts afin que l’acteur puisse s’épanouir dans sa carrière et ils ont un carnet d’adresses assez fourni à l’international », a-t-elle soutenu.

Par ailleurs, le président directeur général de Tara Group, Dr. Dieudonné Alaka, a profité de ce point de presse pour dévoiler les projets de cette maison de production qui s’est investie dans la formation depuis 2015. Il s’agit entre autre de la structuration la filière cinéma en Afrique centrale, considérée comme le ventre mou de la culture, de la création d’un Fonds CEMAC et de l’aménagement de 63 salles de cinéma de 200 places dans les arrondissements des six capitales de la CEMAC.

Articles en relation

31 femmes du cinéma camerounais : Laura Onyama, au nom du talent et de la passion

L’actrice a abandonné son poste dans une multinationale pour se consacrer au cinéma où elle brille de mille feux. Vous avez dit actrice ? Laura Onyama n’a pas besoin des plusieurs rôles pour vous subjuguer. Elle fait partie de ces actrices qui impressionnent dès la première scène. Allez regarder le dernier long métrage réalisé par Nkanya Nkwai et produit […]

31 femmes du cinéma camerounais : Osvalde Lewat, la Golden Lady

La réalisatrice et photographe camerounaise fait partie des Lionnes indomptables du cinéma les plus primées. Dans le cercle très ouvert du cinéma camerounais, il y en a qui sont bruyants, et d’autres dont l’écho du travail retentit au-delà du triangle national. Osvalde Lewat fait partie de la dernière catégorie. Discrète et effacée, mais ô combien talentueuse, elle « […]